La médecine chinoise est unique en son genre puisqu’elle ne s’occupe que des causes et surtout de l’HUMAIN qui est véritablement au centre des préoccupations du thérapeute.

Prenons un exemple, vous avez pris froid et il semble qu’en plus de cela, la grippe s’est bien installée. Pour la médecine occidentale, si vous n’avez pas pris de vaccin (et comme le virus de la grippe se mute en cours d’année, bien souvent il n’a aucun effet), une fois atteint de la grippe, il n’y a pas beaucoup de solutions que la patience, du thé ou un bon grog, du repos et attendre que ça passe. La médecine chinoise, bien au contraire, va « analyser » l’état actuel de la personne pour rechercher quel ou quels méridiens sont en manque ou en excès et surtout quelle est la CAUSE du mal.

En effet, en médecine chinoise, toute personne en bonne santé possède un circuit énergétique bien défini qui empêche les attaques externes (de toutes sortes : chaud, froid, vent…) de pénétrer le corps et de modifier ce circuit qui engendrerait aussitôt un problème (maladie, blocage, diarrhée…). Ainsi pour le virus de la grippe, chacun l’aura attrapé à cause d’un dysfonctionnement dans son corps, mais ce problème est propre à chacun et il est rare que le pratiquant en médecine chinoise applique deux fois la même méthode sur deux personnes différentes.

Bien sûr, il ne faut pas croire au miracle instantané, car comme le corps est traversé énergétiquement de pied en cap, il peut y avoir de multiples blocages qui vont freiner cette guérison et cela bien souvent appelle quelques séances. Mais généralement, après deux ou trois séances, l’amélioration est déjà bien nette.

De plus avec cette technique qui allie massages chinois selon les méridiens et reboutement, les résultats sont très intéressants.