Peut-on tout soigner ? Oui et non. Si la personne n’a pas subi de traumatisme grave qui a nécessité une opération, en principe on arrive à récupérer la mobilité totale du muscle donc à « réparer » ce qui ne fonctionnait pas.

Si la personne a subi une opération qui a laissé des séquelles, en fonction de ces séquelles, il faudra aviser, mais si c’est grave, on ne pourra que la soulager, car on ne peut pas réparer à 100% une mécanique trop usée, un nerf endommagé ou tout simplement un membre amputé.

Souvent, beaucoup de douleurs sont tout à fait réparables, alors même qu’on s’entend dire qu’il n’y a plus d’issue, il suffit de voir le problème d’un autre angle. Pour celui qui n’est jamais allé en montagne, il est bien souvent dur de croire que l’on puisse y vivre, et pourtant, pour ceux qui y habitent, cela ne pose vraiment pas de problème.

L’avantage du reboutement, puisqu’il n’est pas une science dite « exacte », est qu’il a de multiples facettes et surtout qu’il permet de nombreuses ouvertures au niveau de l’expérience. En effet, on a remarqué qu’en le liant à la médecine chinoise on pouvait plus rapidement venir à bout de problèmes pénibles et anciens. Mais de nouveau, plus le problème est vieux, plus le mal est enraciné et plus il mettra du temps à s’en aller.